Quelles sont les conditions pour devenir magistrat ?

Les magistrats ont des différentes spécialités : juge de l’application des peines, juge des enfants, juge des affaires familiales. Leurs rôles portent sur l’analyse des dossiers qui leur sont remis. Ils s’occupent de la préparation de l’audience et l’Interrogation des victimes, des accusés et des avocats. Ils fixent et prononcent les pénalités et les sanctions à l’issue du procès. Pour devenir magistrat, quelles sont les conditions préalables ?

Les conditions préalables

Avant tout, l’intéressé doit avoir moins de 32 ans et être titulaires d’un diplôme LLM ou IEP (Institut d’Études Politiques). Pour les fonctionnaires, ils doivent accomplir 4 ans d’ancienneté dans le service public et avoir 48 ans et 5 mois pour pouvoir se présenter au deuxième concours d’entrée. En fait, le poste de magistrat est accessible sur concours (bac+4). Une fois reçu, le lauréat recevra une formation qualifiée à l’École nationale supérieure de justice (ENM) de Bordeaux.

La durée de d’études à l’ENM (École Nationale Supérieure de Justice) est de 31 mois.

Par contre, pour devenir avocat, la formation initiale obligatoire dure 18 mois. Par rapport au magistrat, l’avocat n’est pas un fonctionnaire. C’est un auxiliaire de la Justice.

Il faut assister les forums des métiers, car chaque année, l’ENM multiplie sa campagne d’information pour informer les étudiants. Animées par des magistrats, avec la participation ponctuelle d’élèves magistrats, des réunions permettent de répondre aux questions des élèves sur les épreuves, les formations données, le parcours et la profession du magistrat. L’école participe également à certains forums carrières. Pour en savoir plus, veuillez visiter la page relatant le métier de magistrat

Mode d’accès au métier de magistrat

L’Institut national de la justice (ENM) organise chaque année trois concours d’entrée pour différents candidats.  Au vu de passer au concours magistrat, veuillez-vous inscrire sur le site www.enm-justice.fr/.

Il existe trois sortes de concours à passer en vue de devenir un élève-magistrat.

Un concours direct réservé aux étudiants de niveau bac +4. C’est la principale voie d’accès à la magistrature.  Aussi, il existe un concours professionnel pour ceux qui sont déjà fonctionnaires ayant une ancienneté de 4 ans révolue. Ces fonctionnaires voulant devenir magistrat peuvent être greffiers, inspecteur de domaine, enseignants, etc. Le troisième sorte de concours est réservé aux agents du secteur privé ayant travaillé plus de 8 ans ou ayant exercé des professions libérales.  Durant les études professionnelles les élèves –magistrats sont rémunérées.

Les différentes appellations des magistrats : juges et ministère public

La profession est divisée en deux catégories : magistrats de siège ou juges et magistrats de parquet appelés procureurs ou « ministère public ».

 La première catégorie de magistrat regroupe plusieurs professions : juges de la cour d’assise ou de circuit, juges d’instruction (chargés d’enquêtes pénales ou complexes), juges des enfants et des affaires familiales, juges (chargés de la surveillance des détenus)… Ils sont totalement indépendants et ont les derniers mots.

Le procureur est le premier chargé d’engager les poursuites. Il ouvre l’enquête suite à une plainte, soit de sa propre initiative, soit à la demande de la police ou de la gendarmerie. Si les faits sont graves. Il peut transmettre le dossier au tribunal, si l’infraction est moindre, il peut proposer au suspect des peines alternatives (amendes, travaux d’intérêt général, rappels à la loi, etc.), et peut même émettre un classement sans suite. Il a également comparé à l’audience, soutenant les accusations et donnant son avis sur la peine qu’il souhaite maintenir. C’est ce qu’on appelle « réquisitions »  pendant laquelle il se tient débout au cours du procès.

Le procureur ou magistrat du parquet est placé sous l’autorité du procureur général, qui peut le diriger, le donner des instructions et imposer des sanctions lors d’une faute disciplinaire. Il débute sa carrière en tant que substitut avant de devenir procureur. 

 

 

 

Les raisons de passer à la signature électronique
Pourquoi choisir un avocat pluridisciplinaire à Toulouse ?