Harcèlement moral au travail : comment le reconnaître et s’en prémunir ?

Le harcèlement moral au travail a un impact négatif sur la santé psychologique d’une personne. Sur le long terme, il peut affecter la santé physique et psychologique. Comment reconnaître le harcèlement moral ? Et quelles précautions prendre ?

Comment reconnaître le harcèlement moral ?

Une personne est victime de harcèlement moral au travail lorsqu’elle se sent moralement attaquée par les personnes avec qui elle collabore. Ces attaques peuvent prendre plusieurs formes.

Qu’il soit intentionnel ou non, un comportement est jugé vexant quand il est humiliant, offensif et abusif pour la personne vers qui il est dirigé. Pour être considéré comme un harcèlement, il doit être répétitif. Les paroles et les gestes émis doivent provenir d’une personne qui se comporte comme un ennemi. Ils doivent être agressifs, violents et menaçants. Il peut aussi se représenter comme un comportement qui affecte la dignité et l’intégrité physique ou morale : réprimandes injustifiées et constantes, critiques injustes, exclusion ou appropriation des mérites qui reviennent à un autre.

Comment réagir face au harcèlement moral au travail ?

Si les signes cités précédemment sont réunis et que vous avez la certitude de subir un harcèlement moral au travail, voici les mesures que vous pouvez prendre. Confrontez votre harceleur, tentez de résoudre calmement le problème en engageant le dialogue. Tout employeur est tenu de mettre en place des procédures pour prévenir et gérer le harcèlement au travail ; un responsable doit notamment être nommé pour assister les victimes. Un employeur doit faire plus que mettre des procédures en place. Il doit écouter ses employés et prendre des mesures si les attaques ne s’arrêtent pas. Si toutes les autres mesures ont failli, vous pouvez contacter un professionnel juridique pour les marches à suivre.

Comment le harcèlement moral affecte une personne et l’ambiance au travail ?

Il est toujours difficile pour une personne victime de harcèlement moral au travail de se lever le matin pour aller travailler. Chaque journée est caractérisée par une peur au ventre et une grande anxiété.

Malheureusement, les effets du harcèlement moral ne s’arrêtent pas lorsque la victime quitte le bureau. Elle peut subir des problèmes psychologiques et physiques comme l’anxiété, le stress, l’ulcère, une pression artérielle élevée, des palpitations, des crises de panique ou encore des troubles du sommeil.

Une perte de motivation et de concentration de la victime affectent son travail : baisse de productivité, manque de confiance en soi, difficulté à prendre des décisions, manque de motivation et perte d’énergie.

Magazines pour les professionnels du Droit
Conseils juridiques : profiter de conseils en ligne